Rui Sampaio

Vous visitez les oeuvres de Rui Sampaio. Mais ce sont elles qui, très vite, commencent à vous scruter. Un peuple bigarré s'est introduit dans les objets de chaque jour. Ils en sont tout retournés, ripolinés, rafraichis. Mais la métamorphose ne s'arrête pas là, car l'oeuvre d'art est contagion et contamination du regard. Alors l'homme du commun se met à enchanter les objets les plus proches : il surprend à son tour des yeux dans un frigo, une moue boudeuse sur un vaisselier... Et bientôt ce sont les humains même qui intègrent cet univers. Ça y est, vous êtes pris.


Transcendant les matières, par les vertus de l'assemblage instinctif des formes et d'un chromatisme débordant, Rui compose un monde d'une densité jubilatoire. Méfiez-vous de l'apparente bonhomie de ses personnages : ils montent une garde sans faille devant ce coeur de poète du quotidien qui a choisi, une fois pour toutes, que le monde serait un rêve.


Carlo Roccella